LE PROJET ARTISTIQUE

 

L’Ile de Nantes est un vaste territoire de 337 hectares en pleine mutation, où se dessine le cœur de la métropole au bord de la Loire. C’est l’un des plus grands projets urbains d’Europe. Avec le projet des Machines de l’île, Nantes Métropole donne au site des anciens chantiers navals une vocation nouvelle, respectueuse de son passé.

L’univers des Machines dans les grandes Nefs

Implantées sur la pointe ouest de l’île de Nantes - la Prairie-au-Duc - face au quai de la Fosse, ces vastes halles de fer, de béton et d’acier nées au début du 20e siècle, abritaient les ateliers de grosse chaudronnerie des Chantiers de la Loire, destinée à l’équipement des navires. Elles ont été, jusqu’à leur fermeture en 1987, le haut lieu de la construction navale nantaise.

À travers la réhabilitation des grandes Nefs, c’est l’histoire de la Navale, symbole de la culture industrielle et maritime nantaise, exposée et racontée au sein de la Maison des Hommes et des Techniques située à proximité, qui est ainsi sauvegardée et mise en valeur. Les machines qui ont pris possession des lieux consacrent la nouvelle vie des Nefs qui deviennent un nouvel espace public de la ville.

Une dimension urbaine

L’histoire à épisodes des machines, imaginée et construite élément par élément par les auteurs, s’inscrit dans un projet urbain et l’une ne peut se concevoir sans l’autre.

Nantes Métropole, avec la SAMOA (société publique locale chargée d’orchestrer le renouvellement urbain de l’île de Nantes), a souhaité, avec le projet des Machines, lancer un équipement touristique à forte dimension artistique inscrit dans l’espace public. La métamorphose de l’île, imaginée avec l’équipe d’Alexandre Chemetoff, architecte-urbaniste respectueuse des principes du développement durable, exprime la diversité et la mixité tant au niveau des populations que des réalisations architecturales. C’est Alexandre Chemetoff qui a révélé ces Nefs en mettant en valeur leur ossature métallique et en laissant la lumière les magnifier.

Les Machines de l’île sont conçues pour s’intégrer dans la ville en devenir, à l’inverse d’un parc d’attractions fermé. On peut voir de loin évoluer l’Éléphant ou découvrir le Carrousel. De même la branche de l’Arbre aux Hérons s’offre au regard des promeneurs avant même qu’ils ne deviennent spectateurs dans les grandes Nefs. 

Cet univers poétique mobilise le public ainsi que les acteurs économiques et touristiques et attire les visiteurs du monde entier. Il s’inscrit dans le parcours du Voyage à Nantes qui réunit toute la richesse de l’offre culturelle et touristique de la ville.

Architectes

La mission de maîtrise d’œuvre de l’atelier et la Galerie des Machines a été confiée par Nantes Métropole aux architectes associés Nicole Concordet, Patrick Bouchain et Christophe Theilmann pour le groupement Machine-Manaus. Le projet occupe des espaces dédiés à la construction et à l’exposition, abrités par les nefs Dubigeon, anciens halls de construction des chantiers navals de Nantes. Implanter la compagnie La Machine sous les Nefs, c’est leur rendre leur vocation première. Lieu de production, de fabrication et d’exposition, ces espaces sont conçus dans une logique d’usage propre aux ateliers de construction. Pour des raisons d’économie et de délais de réalisation, les architectures produites dans le cadre de ce projet sont foraines et mobiles.

Sous les Nefs, des containers maritimes empilés sur un « rack bois » accueillent les bureaux et constituent une façade sur la rue couverte. L’accès aux containers se fait par un double système de coursives, publiques côté rue et privées côté atelier de la compagnie La Machine. Dans la rue couverte, les coursives bois donnent accès à la Branche et à l’embarcadère de l’Éléphant. En extension des Nefs, les serres horticoles abritent les espaces d’expositions. Sur le parvis, sous la Branche prototype, une maison à ossature bois accueille le bar-boutique de la Branche. En façade, les pignons sont fermés par de grands chevalets en bois auto-stables qui supportent des bâches constituées de bandes colorées surdimensionnées. Avec leur grande hauteur, le pont roulant, les marbres existants et la facilité d’accès pour les camions les ateliers bois et métal occupent de plain-pied les Nefs.

DIAPORAMA

Les Nefs - © Nautilus Nantes
 
  • Nantes Métropole - Communauté Urbaine
  • Crédit Mutuel
  • Harmonie Mutuelle
  • Ardissa